Gérer le manque de ressources en SEO : 3 points clés

Bon nombre de sondages l’indiquent, un grand nombre de professionnels du référencement vous le diront : l’un des plus gros problèmes avec le SEO sont les ressources mises à disposition.

Je jongle toujours au quotidien avec ce type de limitations depuis des années et, bien que gérable, la réaction à adopter dépend de tout un tas de facteurs. Parfois, ce n’est pas d’une gravité extrême et il y a d’autres moyens permettant de parvenir aux résultats envisagés par votre stratégie. Parfois les obstacles sont trop gros, et il y a dans ce cas-ci également toute une approche nécessaire pour communiquer la chose et guider l’entreprise vers le succès.

Voici les points clés :

Le niveau d’optimisation

Il y a une grande différence entre un site n’ayant jamais reçu d’optimisations, ou très peu, et un autre ayant disposé de l’attention d’un pro pendant des années.

Si vous avez proposé et validé une feuille de route et que des ressources de développeurs sont retirées, il sera beaucoup plus simple de rattraper le coup avec un site disposant de beaucoup de possibilités non liées à la technique. Dans l’autre cas, si les opportunités sont faibles et que le manque de développeurs empêche la bonne marche des actions quelles qu’elles soient, alors c’est considéré comme bloquant et il convient d’expliquer sans tarder à votre client/employeur que les alternatives sont inexistantes. Cela implique par exemple :

  • De montrer que les mêmes optimisations ne peuvent pas être refaites constamment, et que le niveau de difficulté augmente année après année, au fur et à mesure de l’avancée de votre travail (ou de celui des anciens SEO)
  • De comparer avec la concurrence en montrant par A + B ce que vous essayez de faire mais que vous ne pourrez pas accomplir
  • De montrer l’impact sur le revenu/trafic/métrique de l’absence de ces ressources

Impact sur les indicateurs de performance

Lorsque les ressources mises à disposition sont jugées trop faibles, le meilleur moyen d’obtenir l’attention des décideurs est de parler leur langue.

Se soucient-ils de mots-clés ? Non. Consultent-ils la Search Console et les courbes de trafic organique ? Nope. Regardent-ils l’évolution des revenus de leur entreprise et leur source ? Bingo.

Trouvez un moyen d’effectuer des projections qui vont lier les actions SEO infaisables avec les conversions et le revenu généré. Vous influerez d’autant plus sur les décisions. Je ne parle pas d’additionner d’hypothétiques CPC de mots-clés (comme ceux que donnent Semrush ou Ahrefs), qui est à mon humble avis une mauvaise manière de communiquer son impact financier, mais bien d’achats, de prospects, d’abonnements.

Communiquer l’urgence

Laisser pourir la situation n’est pas une option. Si vous avez la certitude que les ressources allouées ne permettront pas d’atteindre les objectifs fixés par l’entreprise, alors il faut le dire et le répéter jusqu’à ce que l’on vous entende. Un SEO n’est pas un magicien et dire qu’il n’est pas possible d’accomplir X ou Y en présentant des arguments détaillés vous voudront toujours plus de respect de la part de l’équipe dirigeante et de vos collaborateurs que si vous aviez simplement pataugé pendant des mois pour au final rater ce qui est important.

Dites-le, respectueusement, mais dites-le et ne vous frustrez pas si vous n’êtes pas entendu la première fois. Soyez patient, diplomate et tenace.

En conclusion

Le manque de ressources est commun dans nos professions et parvenir à le gérer fait partie de l’arsenal d’un bon référenceur. Mais l’astuce ultime est de se prendre dans la chasse aux ressources très tôt, avant même que votre stratégie ne soit élaborée. Vous aurez ainsi une idée de ce sur quoi vous pourrez compter, et ce qui semble peu solide. Moins de réaction et plus d’anticipation, en fonction du calendrier de votre boîte/client.

Laisser un commentaire/Leave A Comment